Val-de-Marne | La Mère Des 2 Nouveau-nés Congelés Mise En Examen Pour Homicide Volontaire

Val-de-Marne | La Mère Des 2 Nouveau-nés Congelés Mise En Examen Pour Homicide Volontaire

0 0
Read Time:1 Minute, 58 Second

Val-de-Marne, France | Les deux nourrissons sont morts par asphyxie. La mère de 33 ans a été placée en détention provisoire.

La femme de 33 ans, au domicile de laquelle ont été retrouvés deux nouveau-nés congelés dans le Val-de-Marne, a été mise en examen pour homicides volontaires mardi soir par le parquet de Créteil. Durant son premier interrogatoire, elle a évoqué un acte volontaire.

Il est encore trop tôt pour comprendre dans quelles circonstances exactes sont morts les deux nouveau-nés découverts dimanche matin dans un congélateur de ce pavillon de Marolles-en-Brie. Mais l’autopsie réalisée sur les deux corps a révélé une mort par «asphyxie», rapporte Le Parisien . Cela signifie que les nourrissons étaient viables à leur naissance. «Tant les résultats de l’autopsie (…) que les déclarations de la mise en cause laissent présumer d’un acte volontaire», a fait savoir le ministère public.

L’examen a également permis de confirmer que les deux enfants n’étaient pas jumeaux, a précisé le parquet de Créteil, ce qui signifie qu’il y a eu deux naissances, dont on ignore pour l’instant la date. Dans un premier temps, la trentenaire a gardé le silence face aux enquêteurs, puis a livré de premières explications, indiquant qu’elle avait fait deux dénis de grossesses.

Des examens doivent encore être réalisés afin de déterminer si le compagnon qui a fait la macabre découverte, par ailleurs policier, est bien le père des nouveau-nés. Jusqu’à présent, le couple n’avait pas d’enfant ensemble. Elle est en revanche mère d’un enfant d’une dizaine d’années né d’une précédente union, qui vivait en garde alternée. Interrogé par nos confrères du Parisien, le voisinage a décrit un «couple sans problème».

À l’issue de sa garde à vue, la femme a été mise en examen pour homicide volontaire et placée sous mandat de dépôt. La Brigade territoriale de protection de la famille a été chargée de l’enquête.

L’affaire a suscité une forte émotion chez les habitants de Marolles-en-Brie, poussant le maire de la commune à ouvrir une cellule psychologique.

«Nous sommes très attristés par cette nouvelle. (…) C’est un acte individuel et isolé qui nous invite à être plus attentif les uns envers les autres», a estimé Alphonse Boye auprès du site 94.Citoyens.

Vous souhaitez nous envoyer vos vidéos ou photos ou même des scoops ? Contactez-nous par email [email protected]

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

What Do You Think?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: