Jamaïque- Interpol Sauve 350 Victimes De La Traite Des Humains

Un total de 350 victimes de la traite des humains ont été sauvées au début du mois dernier dans des opérations coordonnées par Interpol dans plusieurs pays des Caraïbes, y compris la Jamaïque, l’Amérique centrale et en l’Amérique du Sud.

0 0
Read Time:1 Minute, 34 Second

Jamaïque 🇯🇲 – Un total de 350 victimes de la traite des humains ont été sauvées au début du mois dernier dans des opérations coordonnées par Interpol dans plusieurs pays des Caraïbes, y compris la Jamaïque, l’Amérique centrale et en l’Amérique du Sud.

Les victimes, qui comprenaient des hommes, des femmes et des enfants, ont été libérées de l’exploitation sexuelle et du travail forcé dans les mines d’or, les boîtes de nuit, les usines, les marchés en plein air et les fermes.

Selon un communiqué de presse publié sur le site Internet d’Interpol, 22 personnes ont été arrêtées à la suite de l’opération baptisée «Opération Libertad» dans le cadre du projet Interpol de lutte contre la traite des personnes dans les Caraïbes du 3 au 9 Avril.

«Les trafiquants ne font pas de publicité, ce sont les conditions de travail auxquelles leurs victimes seront soumises une fois leur destination finale atteinte. Au cours de cette opération, nous avons identifié des femmes obligées de travailler dans des espaces qui ne sont pas plus grands que des cercueils, par exemple », a déclaré Cem Kolcu, coordinateur de l’unité Interpol Trafficking in Human Beings.

« En Guyane, des jeunes femmes ont été trouvées en train de se prostituer à proximité de mines d’or extrêmement éloignées, d’où elles ne pouvaient s’échapper. C’est un mode opératoire commun car la localisation géographique des mines complique également les enquêtes », a-t-il déclaré.

À Saint-Vincent-et-les Grenadines, les employés «asiatiques» qui travaillaient dans une usine ont été dépouillés de leurs passeports et ont dû compter sur leurs maîtres pour le logement, le transport, la nourriture et les biens de première nécessité.

f-trafficking-a-20180502-870x580.jpg

Selon l’organisation policière mondiale, les trafiquants ont profité des victimes qui étaient à la recherche d’une vie meilleure à l’étranger.

Les victimes qui ont été sauvées ont reçu des services de soutien d’organisations non gouvernementales et de groupes caritatifs, a indiqué Interpol.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

What Do You Think?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: