Confessions de Bill Oxley, l’Homme Qui a Tué Bob Marley

Bill Oxley – un officier de la CIA de 79 ans à la retraite a révelé des aveux très impressionnants sur son lit de mort. L’un d’entre eux étant “J’ai tué Bob Marley”.

bob marley, bill oxley, stess tv news, stess news, jessica cardiny, bill oxley matou bob marley

Bob Marley

0 0
Read Time:6 Minute, 23 Second

Bill Oxley – un officier de la CIA de 79 ans à la retraite a révelé des aveux très impressionnants sur son lit de mort. L’un d’entre eux étant “J’ai tué Bob Marley”. La confession a eu lieu à l’hôpital Mercy à dans l’état du Maine Lundi dernier après que l’officier ait appris qu’il ne lui restait que quelques semaines sur terre. Parmi les autres aveux figuraient le fait d’avoir commis dix-sept (17) meurtres entre 1974 et 1985 pour le bien de l’Amérique.

Bill Oxley – un officier de la CIA de 79 ans à la retraite a révelé des aveux très impressionnants sur son lit de mort. L’un d’entre eux étant “J’ai tué Bob Marley”. La confession a eu lieu à l’hôpital Merc dans l’état du Maine Lundi dernier après que l’officier ait appris qu’il ne lui restait que quelques semaines sur terre. Parmi les autres aveux figuraient le fait d’avoir commis dix-sept (17) meurtres entre 1974 et 1985 pour le bien de l’Amérique.

COnfessions of Bill Oxley the CIA Agent who killed Bob Marley

Oxley, un agent disposant d’une autorisation de sécurité de haut niveau, est un tireur d’élite formé. Il est également très versé dans d’autres moyens de tuer notamment les poisons, les explosifs, les crises cardiaques induites et le cancer. Ses compétences l’ont placé en première position pour être utilisé comme tueur à gages par l’organisation ciblant des individus qui pourraient ou ont représenté un type de menace.

Les Meurtres

Mars 1974 à août 1985, la période de ses meurtres au cours de laquelle il faisait partie d’une unité d’opération composée de trois (3) autres tueurs comme lui. Le but de cette unité était d’éxécuter des meurtres politiques à travers les États-Unis ainsi qu’à l’étranger. Ainsi, des assassinats ont été perpétrés sur des individus de différents secteurs a savoir, des activistes politiques, des chercheurs médicaux, des artistes et des musiciens dont les idées et les influences “représentaient une menace pour les intérêts des États-Unis”, révèle le retraité.

Robert Nesta “Bob” Marley, (6 février 1945 – 11 mai 1981) était un chanteur et compositeur Jamaïcain devenu une icône musicale et culturelle internationale, mélangeant principalement du reggae, du ska et du rocksteady dans ses compositions.

Je n’ai eu aucun problème à commettre le meurtre de Bob Marley parce que j’étais un patriote, je croyais en la CIA et je n’ai pas remis en question la motivation de l’agence. J’ai toujours compris que des sacrifices doivent parfois être faits pour le plus grand bien de tous.

M. Oxley a également avoué que Bob Marley était unique parmi ses victimes parce qu’il était un «homme bon, une belle âme» avec des «dons artistiques profonds» qui ne méritait pas de mourir si tôt. Cependant, le légendaire chanteur Jamaïcain était un énorme obstacle aux yeux de la CIA, menaçant ainsi l’existence des États-Unis.

“Il réussissait à créer une révolution en utilisant la musique comme un outil plus puissant que les balles et les bombes. Bob Marley en 1976 était une menace très sérieuse pour le statu quo mondial et pour les contrôleurs de puissance cachés mettant en œuvre leurs plans pour un nouvel ordre mondial. En ce qui concerne l’agence, Bob Marley prenait trop d’ampleur, il était très célèbre, trop influent … Un Rastafarie Jamaïcain qui a commencé à utiliser ses propres fonds et sa renommée pour soutenir des causes à travers le monde qui étaient en conflit direct avec la CIA … pour dire la verité, il a signé son propre arrêt de mort. “

“Ce n’est pas comme si nous ne l’avions pas prévenu. Nous avons envoyé des gars pour tirer sur sa maison à Kingston », raconte Oxley, faisant référence à une fusillade dans la résidence de Marley qui a laissé le chanteur avec un bras et une poitrine blessés. “Nous avions un message pour lui. Nous lui avons fait comprendre la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait. Il n’a pas écouté.”
Comment S’est Passé Le Meurtre

Deux jours après que Bob Marley ai été blessé au bras gauche par l’un des trois hommes armés qui ont tendu une embuscade au chanteur et à son équipe à son domicile à Kingston, Bob Marley a voyagé dans les collines protectrices des Blue Mountains et a passé du temps au plus haut point de la Jamaïque, en répétant pour son concert à venir.

Selon M. Oxley, il a utilisé une carte de presse pour accéder à Bob Marley lors de sa retraite dans les Blue Mountains. Il s’est présenté comme un photographe célèbre travaillant pour le New York Times, et a offert un cadeau à Bob Marley lors de leur rencontre.

Robert Nesta “Bob” Marley, (6 février 1945 – 11 mai 1981) était un chanteur et compositeur Jamaïcain devenu une icône musicale et culturelle internationale, mélangeant principalement du reggae, du ska et du rocksteady dans ses compositions.
    Je n’ai eu aucun problème à commettre le meurtre de Bob Marley parce que j’étais un patriote, je croyais en la CIA et je n’ai pas remis en question la motivation de l’agence. J’ai toujours compris que des sacrifices doivent parfois être faits pour le plus grand bien de tous.
M. Oxley a également avoué que Bob Marley était unique parmi ses victimes parce qu’il était un «homme bon, une belle âme» avec des «dons artistiques profonds» qui ne méritait pas de mourir si tôt. Cependant, le légendaire chanteur Jamaïcain était un énorme obstacle aux yeux de la CIA, menaçant ainsi l’existence des États-Unis.
    “Il réussissait à créer une révolution en utilisant la musique comme un outil plus puissant que les balles et les bombes. Bob Marley en 1976 était une menace très sérieuse pour le statu quo mondial et pour les contrôleurs de puissance cachés mettant en œuvre leurs plans pour un nouvel ordre mondial. En ce qui concerne l’agence, Bob Marley prenait trop d’ampleur, il était très célèbre, trop influent … Un Rastafarie Jamaïcain qui a commencé à utiliser ses propres fonds et sa renommée pour soutenir des causes à travers le monde qui étaient en conflit direct avec la CIA … pour dire la verité, il a signé son propre arrêt de mort. “
“Ce n’est pas comme si nous ne l’avions pas prévenu. Nous avons envoyé des gars pour tirer sur sa maison à Kingston », raconte Oxley, faisant référence à une fusillade dans la résidence de Marley qui a laissé le chanteur avec un bras et une poitrine blessés. “Nous avions un message pour lui. Nous lui avons fait comprendre la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait. Il n’a pas écouté.”
Comment S’est Passé Le Meurtre
Deux jours après que Bob Marley ai été blessé au bras gauche par l’un des trois hommes armés qui ont tendu une embuscade au chanteur et à son équipe à son domicile à Kingston, Bob Marley a voyagé dans les collines protectrices des Blue Mountains et a passé du temps au plus haut point de la Jamaïque, en répétant pour son concert à venir.
Selon M. Oxley, il a utilisé une carte de presse pour accéder à Bob Marley lors de sa retraite dans les Blue Mountains. Il s’est présenté comme un photographe célèbre travaillant pour le New York Times, et a offert un cadeau à Bob Marley lors de leur rencontre.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

What Do You Think?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: